Actualités

Partager sur :
27 avril 2021
Expression libre

« J'aimerais beaucoup échanger avec d'anciens élèves »

Vue 63 fois

Valentin Bertrand est étudiant en première année au CFJ et en alternance à Radio France. Il s'est prêté au jeu des "Trois questions à.." C'est Laurence Serfaty de la promo 1988 qui l'a interviewé.

 

Qui êtes-vous ?

Sur mon portrait-robot, il y aurait certainement écrit : grand, pas bien épais, ne voit pas plus loin que le bout de son nez (au sens propre).

J’ai 21 ans et je suis en première année au CFJ, je n’ai donc pas pris le temps de faire des détours depuis le bac. Pendant trois ans, j’ai sagement patienté – et pas que ! – à Sciences Po Toulouse avant de passer les fameux concours d’écoles de journalisme.

Pour moi, la vocation est venue en regardant les reporters des JT. Pas bien original. J’étais alors à l’école primaire. Depuis, mon cœur penche pour la radio. J’aurais bien aimé raconter que ce sont les aventures de Tintin qui m’ont poussé dans cette voie. Ce n’est pourtant que sur le tard que j’ai compris qu’il était journaliste. Mille millions de mille sabords, c’est vrai, on le voit si peu écrire !

Mon choix professionnel était avant tout de faire un métier humain, qui me permette de rencontrer au quotidien des gens différents. Et, peut-être aussi, de m’immiscer un peu dans leur vie, comme le fait un présentateur radio. Je suis d’ailleurs, particulièrement réceptif à tout ce que véhicule la voix, ainsi qu’au travail du son. Certainement une conséquence de mon handicap visuel qui me fait voir autrement.

 

Quels sont vos objectifs professionnels ?

Très naturellement, je me dirige vers un parcours radio. Je suis à ce propos en contrat d’apprentissage à Radio France. Une possibilité rare qui m’a fait choisir le CFJ. Depuis octobre dernier, je fais donc régulièrement escale à France Bleu Hérault (à Montpellier). Et je dois dire que je me régale à parler de sujets locaux avec mon micro et quelques mots bien choisis. C’est dans cette voie que je compte poursuivre. D’autant que, miracle de la technologie, tout ce que je n’ai pas le temps de dire à l’antenne, trouve sa place dans mes articles-web. L’écrit reste donc une excellente soupape de dé-frustration pour le futur journaliste-radio perfectionniste que je suis.

 

Qu'attendez-vous des Alumni ?

En premier lieu, j'aimerais beaucoup échanger avec d’anciens élèves qui portent un handicap (peu importe la nature) et qui ont dû le concilier avec le journalisme. Je suis curieux de connaître quelques stratagèmes mis en place pour en parler librement mais efficacement, par exemple.

Ensuite je me sens assez… disons préoccupé, par la sortie d’école. J’ai, certes un an devant moi, mais j’aimerais engager une discussion avec un panel d’Alumni afin qu’ils nous racontent comment s’est passé le grand saut. Quelles ont été leurs plus grandes difficultés, et leurs erreurs à ne pas reproduire.

 

 




4
J'aime

2 Commentaires

Corinne PERTHUIS (CFJ33 - 1980)
Il y a 19 jours
merci pour ce témoignage, Valentin. Je suis sûre que les anciens élèves du CFJ vont y être sensibles. Aider les plus jeunes à être et rester journalistes, cela donne du sens à l'association. Nous avons besoin de vous.
Laurence SERFATY (CFJ41 - 1988)
Il y a 18 jours
Merci à Valentin d'avoir pris le temps de répondre à ces trois questions. Nous souhaitons donner la parole aux étudiants du CFJ pour comprendre leurs motivations et objectifs, et aux jeunes anciens pour découvrir leur parcours après l'école. Les seniors auront aussi voix au chapitre, bien entendu. Faire le lien entre les générations, c'est l'idée de ces "Trois questions à...". Si vous souhaitez y répondre, contactez-moi via la plateforme des Alumni. Merci d'avance !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.