Actualités

Partager sur :

Les Passagers de Frédéric Krivine

07 juillet 2022 Expression libre
Vue 29 fois

Dans le cadre du festival d'Avignon Off, Frédéric Krivine a monté la pièce de théâtre "Les Passagers", mise en scène par Laurent Capelluto au Chêne Noir du 7 au 30 juillet 2022. 

Frédéric Krivine s'est inspiré d'un fait divers politique, dont Israël était le théâtre, au sujet explosif tant il soulève de paradoxes inhérents à l’humanité. Une intrigue poignante au cœur du conflit israélo-palestinien :

Une commerçante palestinienne est convoquée par un officier de police israélien qui veut lui poser quelques questions dans le cadre d’un enquête de routine ; pressée de rejoindre son travail, Amina Lamdani espère expédier cette formalité mais face à elle, l’inspecteur David Stern semble décidé à prendre son temps.

D’emblée, les remarques acerbes ou sarcastiques fusent de part et d’autre, et l’entretien anodin se transforme insensiblement en interrogatoire sous haute tension.

Un mois plus tôt, un attentat-suicide a fait de nombreuses victimes parmi les passagers d’un bus d’une ligne très fréquentée de Jérusalem. Il s’avère que l’inspecteur Stern soupçonne Amina d’être liée au terroriste qui, ce jour-là, a fait sauter sa charge d’explosifs quelques minutes après qu’elle soit descendue du bus.

 

NOTE DE L’AUTEUR FRÉDÉRIC KRIVINE :

« J’ai écrit Les Passagers d’une traite, en un peu plus de trois semaines, quelques années après avoir lu un fait divers politique dans Le Monde : en Israël, dans un bus, peu avant de se faire sauter avec sa ceinture d’explosifs, un terroriste avait demandé à une jeune femme qu’il connaissait à peine de descendre, lui sauvant ainsi la vie. Ce sont des survivants de l’attentat qui avaient décrit la scène à la police.

Cette rencontre explosive entre un homme et une femme, un terroriste et une passagère, le premier sauvant la deuxième avant de tuer à l’aveugle, m’a hanté pendant de longs mois. Une idée me vrillait la tête : Nous sommes tous des passagers. Pourtant le texte, que j’avais écrit en pensant que mon épouse Axelle Maricq, comédienne depuis 30 ans, jouerait le rôle de la femme, s’est endormi doucement. Un acteur très connu s’était déclaré très intéressé, mais n’a jamais trouvé le temps de concrétiser son intérêt.

Tout a changé lorsque Emmanuel Salinger a lu le texte. Il a manifestement trouvé là-dedans quelque chose qui l’a touché particulièrement, il s’en est emparé, et il a eu une envie pressante, je dirais, de défendre ce texte sur des planches accueillantes. »




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité