Actualités

Partager sur :
04 mai 2021
Divers

Décès de Michèle Léridon : une femme de valeurs

Vue 363 fois

L’Association des anciens élèves du centre de Formation des Journalistes a appris avec une infinie tristesse le décès soudain et prématuré de Michèle Léridon (CFJ33-1980).

La vie de Michèle Léridon a été celle d’une grande journaliste et d’une grande femme: sa brillante carrière  comme membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) ou au sein de l'Agence France-Presse (AFP) dont elle fut directrice de l'information et la première femme à occuper ce poste, n’avait en rien éloigné Michèle des valeurs qu’elle démontrait au quotidien depuis ses premiers pas dans le métier : l’écoute, l’intégrité, le courage.

"Femme de convictions, Michèle Léridon était une grande journaliste unanimement reconnue", notamment pour "sa riche expérience et sa grande rigueur intellectuelle" souligne le CSA dans un communiqué, rappelant "son engagement en faveur de la liberté d'expression et de la liberté de l'information" qui aura guidé son parcours.


"Michèle m'a énormément appris à mon arrivée à l'AFP, alors qu'elle y était directrice de l'information. Elle incarnait pour moi les valeurs humaines que j'aime à l'Agence : empathie, curiosité pour tout, rectitude, pondération de jugement et sens de l'humour", a réagi le PDG de l'agence de presse, Fabrice Fries, saluant "une personne formidable, amoureuse de la vie".        

Michèle, fidèle à elle-même, a œuvré inlassablement, en toute discrétion et avec fermeté à la défense d’une information de qualité et à la défense du métier de journaliste. C’est toute la profession qui la pleure aujourd’hui.

L’association des anciens élèves et le Centre de Formation des Journalistes s’associent au deuil de sa famille et au chagrin qui les étreint.        

 

Après le CFJ, Michèle Léridon a rejoint l'AFP en 1981 dont elle a gravi tous les échelons. Elle a notamment travaillé à la rubrique médias, puis accompli des missions en Afrique de l'ouest. Elle avait fondé ensuite la rubrique Villes-Banlieues, avant d'être nommée directrice adjointe du bureau d'Abidjan. A ce titre, elle a couvert les conflits au Liberia et en Sierra Léone (1996-1999).

Elle devient successivement adjointe du rédacteur en chef Europe Afrique, cheffe du service des informations sociales, puis directrice de la rédaction, directrice du bureau de Rome, puis directrice de l'information. Première femme occupant ces fonctions, Michèle Léridon a notamment contribué à développer les activités de l'agence dans la vidéo et la lutte contre la désinformation, et impulsé des mesures en faveur d'une meilleure représentation des femmes.          

Début 2019, elle avait rejoint le CSA. Chargée notamment "de la déontologie des programmes et du pluralisme politique, elle avait assuré le suivi de plusieurs scrutins", mais aussi joué "un rôle majeur dans l'élargissement des missions du Conseil à l'égard des plateformes" et des réseaux sociaux, "contribuant ainsi à la transformation d'une institution qu'elle aura marquée de son empreinte", a résumé le CSA.

Michèle était mère de trois enfants et était devenue récemment grand-mère.




1
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité